Tous les articles scientifiques

L’évaluation de la rétinopathie diabétique repose sur l’utilisation combinée de différents examens d’imagerie : la rétinophotographie pour le dépistage et la classification de la rétinopathie diabétique, l’OCT maculaire, qui donne une analyse morphologique de la rétine en coupe et est utilisée pour le diagnostic et le suivi de l’œdème maculaire, et enfin l’angiographie à la fluorescéine, qui met en évidence les anomalies vasculaires rétiniennes. L’OCT-angiographie,…

La rétinopathie diabétique est la principale cause de cécité dans la population active des pays développés. La Diabetic Retinopathy Severity Scale (DRSS), validée par l’étude princeps ETDRS [1], reconnaît plusieurs niveaux : absente (score de 10), microanévrysmes isolés (score de 20), rétinopathie non proliférante minime (score de 35), modérée (score de 43), modérément sévère (score de 47), sévère (score de 53) ou proliférante (score de 61 et plus selon le degré :…

La rétinopathie diabétique (RD) est responsable de lésions microvasculaires et d’une dysfonction rétinienne d’évolution progressive. Elle est secondaire à l’exposition chronique à l’hyperglycémie et à d’autres facteurs de risque, comme l’hypertension artérielle, qui entraînent des cascades de changements biochimiques et physiologiques. Elle peut être responsable de complications cécitantes telles que l’hémorragie du vitré, le décollement de rétine tractionnel ou le…

Il n’existe actuellement aucun consensus concernant la prise en charge des patients dont l’œdème maculaire diabétique (OMD) résiste (non répondeurs ou répondeurs partiels) aux traitements injectés par voie intravitréenne (IVT). De nombreuses études, principalement rétrospectives, ont étudié les changements de traitement ( switchs ) mais il n’y a actuellement aucune étude randomisée disponible dans la littérature.

L’intelligence artificielle (IA) envahit notre quotidien et est en passe de révolutionner les pratiques médicales. Les spécialités qui s’appuient sur l’imagerie, telle l’ophtalmologie, sont particulièrement propices à son développement. La rétinopathie diabétique (RD), notamment pour son dépistage, a été l’un des premiers champs d’application en ophtalmologie. Des tentatives de développement de logiciels pour le diagnostic automatique de la RD sont en cours depuis…

Nous rapportons le cas d’une patiente de 63 ans présentant un glaucome exfoliatif bilatéral, modéré à gauche et débutant à droite. 

La meibographie est une technique récente qui nous permet d’évaluer in vivo la morphologie des glandes de Meibomius (GM), de manière non invasive et sans désagréments pour le patient. Nous la pratiquons de manière systématique lors de nos consultations de pathologie « cornée-surface oculaire ». L’OCT cornéen, avec les cartes pachymétriques cornéennes et épithéliales, est devenu incontournable pour le diagnostic des formes frustes de kératocônes ainsi que pour une analyse du…

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est actuellement la première cause de handicap visuel dans les pays développés chez les plus de 50 ans. Elle touche en effet environ 8% de la population française et plus de 25% des plus de 75 ans. La constatation d’une insuffisance de traitement lors d’un régime « réactif » a poussé les cliniciens à proposer d’autres types de régimes. Le « Treat and Extend » (T&E) est né de la volonté d’adapter les intervalles de…

Manifestations à venir

Ophtalmologistes

à partir de
40
an
  • Abonnements comprenant 9 numéros des Cahiers d'Ophtalmologie
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site