Café et glaucome : une association en cas de forte prédisposition

Chez les personnes présentant une prédisposition génétique forte à une pression intra-oculaire (PIO) élevée, la forte consommation de caféine est associée à une PIO et une prévalence du glaucome plus élevées. Cette association ne se retrouve pas chez les personnes qui ne présentent pas de susceptibilité génétique à une PIO élevée.

Ce résultat a été obtenu suite à une étude transversale utilisant la base de données UK Biobank. Les chercheurs ont analysé entre 2006 et 2010 les données de 121 374 participants, âgés de 39 à 73 ans, et chez lesquels la PIO a été mesurée en 2009. La consommation de caféine a été évaluée grâce à des auto-questionnaires répétés chez 77 906 participants. En tout, 9 286 cas de glaucome se sont manifestés. Grâce aux échantillons ADN fournis, les chercheurs ont évalué le score de risque polygénique (SRP) des participants, en combinant les données de 111 variants génétiques associés à la PIO. Ils ont constaté que la prise élevée de caféine était faiblement associée avec une PIO plus faible dans l’ensemble des participants, et que la relation entre prise de caféine et prévalence du glaucome était nulle. Cependant, chez les participants situés dans le quartile présentant le SRP le plus élevé, une forte consommation de caféine (plus de 480mg par jour, soit environ 4 tasses), était associée à une PIO plus élevée de 0,35mmHg. Toujours dans ce quartile, et avec une consommation de caféine supérieure à 321mg par jour, la prévalence du glaucome était multipliée par 3,9.
Intraocular Pressure, Glaucoma, and Dietary Caffeine Consumption, A Gene–Diet Interaction Study from the UK Biobank. Jihye Kim et al. Ophthalmology, vol 128, issue 6, June 01, 2021.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous