Sécheresse et désordres des glandes de meibomius

J’espère que ce dossier innovant, de l’imagerie OCT comme outil diagnostique de la sécheresse aux traitements neurorégénératifs, vous permettra de mieux comprendre les nouvelles approches physiopathologiques et thérapeutiques des troubles chroniques de la surface oculaire.

Je remercie le Pr Christophe Baudouin, les Drs Serge Doan et Eve Durbant, ainsi qu’Adil El Maftouhi, d’avoir contribué de façon pertinente à ce sujet d’actualité en perpétuelle évolution.

Alexandre Denoyer
URCA, Reims
Institut de la Vision, INSERM, CHNO des Quinze-Vingts, Paris

La rosacée est une pathologie cutanée et oculaire très fréquente, souvent considérée comme banale. C’est une grande pourvoyeuse d’irritation oculaire par dysfonctionnement meibomien (DGM). Elle se différencie d’un DGM banal par l’irritation, qui va entraîner des manifestations…

La sécheresse oculaire est une pathologie multifactorielle qui affecte les larmes et la surface oculaire et qui peut entraîner des lésions de l’épithélium conjonctival et cornéen. Malgré des études ayant déjà montré des facteurs de prolifération et de différenciation de…

Les dysfonctionnements des glandes de Meibomius (MGD) sont une cause majeure, peut-être la plus fréquente, de sécheresse oculaire. Ils sont provoqués par la combinaison de différents mécanismes tels que l’évaporation accrue des larmes et l’inflammation de la surface oculaire. Cependant,…

La cornée est le tissu le plus densément innervé et le plus sensible du corps humain avec, à titre comparatif, 300 à 600 fois plus de terminaisons nerveuses que le derme. Lorsque l’innervation est insuffisante, la cornée n’est plus assez lubrifiée. Outre un inconfort visuel, cette…