Infections (épidémiologie, zona, uvéites…)

La sclérite est une inflammation rare (3 à 6 cas pour 100 000 personnes), survenant plus fréquemment chez les femmes entre 45 et 60 ans. La reconnaissance du type de sclérite (notamment nécrosante) et le diagnostic étiologique (maladie systémique, infection) sont essentiels pour guider la prise en charge. Dans les cas associés à une maladie systémique connue, le traitement de fond devra être renforcé. La coopération entre l’ophtalmologiste et le médecin interniste est essentielle.

De nombreux virus sont responsables d’atteintes oculaires. Elles peuvent toucher toutes les tuniques oculaires, être isolées ou bien survenir dans un contexte systémique. Les atteintes résultent de la combinaison des effets de la réplication virale et des désordres immunologiques qu’elle peut induire, avec des conséquences fonctionnelles parfois ­irréversibles. Nous aborderons dans cet article les infections virales oculaires les plus fréquentes, ainsi que celles des viroses émergentes. Les syndromes de rétinites nécrosantes sont traités dans l’article sur les uvéites infe…

Optimiser la prise en charge en urgence des lésions cornéennes infectieuses est un enjeu majeur devant leur fréquence croissante, leur symptomatologie douloureuse bruyante, et surtout leur menace visuelle. Toute lésion cornéenne d’allure bactérienne impose une antibiothérapie probabiliste d’emblée maximale. La présence de critères de gravité exige une prise en charge hospitalière en urgence, le délai de prise en charge étant pronostique.

L’endophtalmie est une infection intraoculaire, potentiellement cécitante, causée par une prolifération bactérienne ou fongique développée aux dépens du vitré et/ou de l’humeur aqueuse. Selon la porte d’entrée, on distingue l’endophtalmie exogène, en rapport avec une effraction de la coque cornéosclérale secondaire à une chirurgie oculaire (cataracte, décollement de rétine, trabéculectomie), à une plaie pénétrante ou par propagation à partir d’un abcès cornéen. Plus récemment, des endophtalmies secondaires aux injections intravitréennes (IVT) anti-VEGF ou de…

D’origine bactérienne, virale ou parasitaire, les uvéites peuvent altérer la vision, voire conduire à la cécité. Il est donc primordial d’établir précocement un diagnostic afin de mettre en place un traitement adapté.

Orthoptistes, étudiants, etc.

à partir de
40
an
  • Abonnements comprenant 9 numéros des Cahiers d'Ophtalmologie
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site